L’élevage de précision !

Éleveur – Frédéric Baudet

Frédéric Baudet est naisseur-engraisseur dans les Côtes d’Armor. Un élevage de 300 truies, deux sites, 40 hectares de terre… Depuis son installation en 2011, il n’a cessé de faire progresser techniquement son élevage. Une mécanique de précision pour une amélioration rapide des rendements. Rencontre avec un pilote de formule 1.

Dans son exploitation, qui fonctionne avec la précision d’un horloger, il regarde son ordinateur et commente : « c’est une super bécane, l’élevage devient de la formule 1. On atteint d’excellents résultats d’exploitation mais, comme les pilotes, on n’a pas le droit à l’erreur ! ». Pourtant il revient de loin. Frédéric s’installe à Maroué en 2011 après avoir été salarié d’élevage pendant 10 ans et rachète, en 2015, un second site à La Malhoure qui sera ravagé par les flammes quelques mois plus tard.

La reconstruction tout juste achevée, c’est le site principal qui est victime d’un incendie à son tour. « J’ai failli tout arrêter », concède-t-il. Bien entouré, Frédéric se relève rapidement et met à profit les événements pour construire un projet qu’il mûrit déjà depuis un moment. « Quitte à reconstruire je souhaitais mécaniser le plus possible pour augmenter la rentabilité ». L’élevage appartenait à un client historique d’Asserva, notamment sur les machines à soupe, et Frédéric ambitionnait de s’équiper en Selfi-feeder et Materneo. « Monter en puissance avec plus de matériel me permettait de conserver la taille de mon équipe ». La réactivité des interlocuteurs a fait le reste.

Nous avons économisé 54 tonnes d’aliments en 4 ans. À 300€ la tonne…

54 tonnes d’aliments économisées.
« Avant, on faisait tout à la main. Je n’imaginais pas des résultats aussi rapides. Avec le Materneo, nous avons gagné 250 à 300 grammes par porcelets au sevrage et diminué le gaspillage d’aliment. Nous avons économisé 54 tonnes d’aliments en 4 ans. À 300 € la tonne… ». « Grâce à son contrôle individualisé, le Selfifeeder
nous a également permis d’avoir des lots plus homogènes et des truies plus calmes ». ll le confesse, la technique il aime ça. Son élevage est digne d’une station d’expérimentation. « À chaque nouveau matériel, au début, je fonctionne comme avant, puis j’évolue au fur et à mesure, j’affine. Ce produit a un potentiel énorme et l’échange avec Asserva nous permet d’apprendre. Notre retour est aussi intéressant pour eux, dans l’amélioration des équipements ». Dans ses projets à court terme, quelques places supplémentaires en maternité, en post sevrage et refaire la quarantaine. « Il y a aussi l’acquisition d’un site supplémentaire. Avec cette technologie et en augmentant de 20 % ma production annuelle, je pourrais embaucher un troisième salarié. Je sais que je n’aurai aucun mal à trouver du personnel. Le WE, nous travaillons deux heures par jour. L’autre avantage de cette technologie, c’est le confort de travail et la qualité des vies personnelles ».

Échanges internationaux
Proche du siège social d’Asserva, l’EARL exemplaire de Frédéric Baudet reçoit de nombreux visiteurs. Espagne, Québec, Chine… autant d’occasions pour lui d’échanger sur les techniques d’élevage : « c’est gratifiant ! Avec certains, nous avons des contacts réguliers sur les méthodes de travail. Ici, nous sommes sur un élevage familial, mais en Espagne ils ont 3000 truies. Ce ne sont pas les mêmes contraintes mais les objectifs restent les mêmes. Cela me pousse
intellectuellement ». Une reconnaissance mais aussi une fierté : « On fait le job », conclut-il en souriant.

Les équipements de L’earl du Clos Quartier
– Maternéo
– Selfifeeder
– Optimat
– Digiclim NG

 

PORC D’OR 2021

Douze exploitations catalanes ont reçu ce vendredi quatorze prix Porc d’Or, qui récompensent l’excellence de la production porcine, lors d’un gala qui a réuni 600

Lire la suite »

Figan 2021

Forte de sa position concurrentielle et de sa nouvelle notoriété sur le marché espagnol ses dernières années, la société Asserva arrivait au salon FIGAN 2021

Lire la suite »