Lamballe. Asserva trace sa route en misant sur l’innovation

Depuis septembre, Asserva dispose d’une plateforme de vente en ligne (technic-online.fr) et vent 1 500 références….

photo Soizic Quéro.

La société Asserva de Lamballe, spécialisée dans les solutions automatisées pour les élevages, essentiellement porcins, se développe aussi sur le net.

Un siège social refait à neuf

Des touches vert pomme sur un fond noir. La façade de l’entreprise Asserva de Lamballe, qui fabrique des solutions automatisées pour les élevages principalement porcins, est en pleine rénovation. Rue des Gastadours, les travaux ne passent pas inaperçus. « Nous avons commencé il y a un an, relate Dominique Cantin, directeur général. Il a d’abord fallu désamianter le bâtiment. Nous procédons ensuite tranche par tranche. » Le site de 3 000 m2 a déjà changé de visage. Le chantier sera fini « en septembre – octobre ». Nouvelle isolation, nouveaux vitrages, éclairage général avec des Led… L’idée est d’optimiser l’organisation des ateliers et de faire des économies d’énergie. « Depuis deux ans, nous chauffons l’entreprise au bois. Notre investissement sera amorti en quatre ans », calcule Dominique Cantin.

Un site de vente en ligne

Depuis septembre, Asserva dispose d’une plateforme de vente en ligne (technic-online.fr) et vent 1 500 références. « Nous avons 10 000 références sur devis », précise le responsable. « Nous vendons du matériel en pièces détachées. » Le site s’adresse aux clients de toutes productions (porc, volaille, bovin, canard, lapin etc.), mais aussi aux particuliers. Sur Internet, les produits sont moins chers de 5 %. « C’est en pleine expansion. »

Un contexte trouble

Si Asserva réalise « entre 5 et 15 % » de son chiffre d’affaires à l’export (Espagne, Belgique, Dom-Tom, Italie, Pays-Bas et Canada), l’Hexagone est le principal marché de l’entreprise de 105 salariés. En 2015, Asserva, toutes filières confondues, a réalisé un chiffre d’affaires de 17 M €.« La période est très dure, admet Dominique Cantin. C’est difficile pour le porc. Les cours sont très bas. L’aviculture va mieux. Le veau se développe. » L’effet boule de neige est immédiat : « Quand les éleveurs vont mal, six mois plus tard, on le ressent. Nous sommes dans le même bateau. »

Néanmoins, Asserva parie sans cesse sur l’innovation. « Nous y consacrons 900 000 € par an. C’est notre force pour grignoter des parts de marché. » Des nouveaux produits sortiront à la fin de l’année.

Source: http://www.ouest-france.fr/bretagne/lamballe-22400/lamballe-asserva-trace-sa-route-en-misant-sur-linnovation-4208484

 

Asserva

Depuis 1978, Asserva conçoit, élabore, fabrique, installe et assure le service après-vente de systèmes d’alimentation automatisées pour l’élevage.

Recent Posts

Vidéo

© All rights reserved - Asserva 2018

Mentions légales